LE DEBAT

NOUVELLES

22. sept., 2011
INTERVENTION DE LAURA FERILLI
Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,





A ce jour, une seule crèche-garderie, Pain d’Epice, avec 22 places, peut accueillir les enfants en âge préscolaire pour les deux communes de Blonay et St-Légier.

22 places pour environ 10'000 habitants ! Le taux de couverture du réseaux Blonay-St-Légier- La Chiésaz est d’environ 4%, ce qui signifie que pour 100 enfants entre 0 et 4 ans, il y a 4 places de garde disponibles. Pour comparaison, le taux de couverture à Vevey est de 20% et celui de Montreux de 12%.

La FAJE (Fondation pour l’accueil de jour des enfants) annonce, dans un rapport annuel de 2010 disponible en ligne, que plus de 900 places pour les enfants en âge préscolaire ont été créées dans le canton de Vaud entre 2007 et 2010. Aucune ne concerne le Réseau Blonay-Saint-Légier.

A ce jour, ce sont 95 enfants qui sont sur la liste d’attente pour pouvoir bénéficier d’une place à la crèche. Leurs familles affrontent des difficultés quotidiennes de garde et n’auront que très peu de chances de voir leurs attentes satisfaites.

Le projet existe, cependant, de créer 22 nouvelles places à Mon Foyer. Une étude architecturale atteste de sa faisabilité pour une somme qui attendrait quelque 2 millions de francs en transformations et adaptations du bâtiment. Au budget communal 2011, un investissement de 550'000 francs a été inscrit et approuvé par notre Conseil. Il apparaît également que les appartements des 2 étages concernés du bâtiment de Mon Foyer n’ont pas été remis en location afin de ne pas retarder la planification des travaux.

Tenant compte de ces éléments, je pose trois questions à la Municipalité :

1) Que fait concrètement la Municipalité pour augmenter le nombre de places d'accueil de la petite enfance en âge préscolaire ?

2) Où en est l'avancement du projet "Mon Foyer" ?

3) La Municipalité a-t-elle envisagé un plan en cas de fermeture du réseau enfance Blonay/St-Légier-La Chiésaz ?

Etant donné l’importance du sujet à traité. Je demande à la Municipalité de bien vouloir répondre par écrit d’ici à la séance du Conseil communal du mois d’octobre et l’en remercie d’avance. Merci de votre attention !

Blonay, le 27 septembre 2011 : Laura Ferilli

http://www.blonay.ch/images/pdf/motions_cc/20110927_interpellation_ferrili.PDF
25. oct., 2011
LA REPONSE DU SYNDIC
Communications municipales
Réponse à l'interpellation de Mme Laura Ferilli du 27 septembre 2011
degex bernard - Communication au Conseil communal

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Pour commencer, nous rappellerons les trois questions qui concluaient l'interpellation de Mme Ferilli, à savoir :

a) Que fait concrètement la Municipalité pour augmenter le nombre de places d'accueil de la petite enfance en âge préscolaire ?
b) Où en est l'avancement du projet "Mon Foyer" ?
c) La Municipalité a-t-elle envisagé un plan en cas de fermeture du réseau enfance Blonay/St-Légier-La Chiésaz ?

Que fait concrètement la Municipalité ?

Pour répondre à cette question, nous nous permettrons d'être un peu long, ce dont nous vous prions de nous excuser d'entrée de jeu.

Pour rappel, depuis l'automne 2003 et bien avant les prémisses de la LAJE (Loi sur l'Accueil de Jour des Enfants, loi cantonale), la Municipalité a tenté de constituer une fondation qui regrouperait toutes les formes d'accueil des enfants en dehors du temps scolaire. Une fois la LAJE et respectivement la FAJE en place (Fondation pour l'Accueil de Jour des Enfants, Fondation cantonale), nous avons tenté de poursuivre cet effort avec la Municipalité de Saint-Légier-La Chiésaz et l'Entraide familiale. Finalement, une Fondation intercommunale a vu le jour et il s'agit, de notre point de vue, du premier maillon important de l'accueil préscolaire devant permettre de pérenniser les structures en place, notamment la crèche-garderie Pain d'Epice.

Parallèlement, tant à Saint-Légier-La Chiésaz qu'à Blonay, diverses réflexions ont été menées pour tenter de créer de nouvelles structures d'accueil préscolaire.
En ce qui concerne notre commune, pas moins de quatre variantes, dont certaines étudiées relativement à fond, avec plans architecturaux, plan d'investissement et budget sur 5 ans, ont été présentées à l’ancienne Municipalité par le responsable du dicastère. Ces quatre premières tentatives n'ont pas passé la rampe de l'exécutif, pour différentes raisons sur lesquelles je ne reviendrai pas aujourd'hui.

Un cinquième projet a cependant fait l'unanimité; il s'agit de celui qui consistait à rassembler une crèche de 22 places (accueil préscolaire) et un jardin d'enfants de 20 places dans le bâtiment de Mon Foyer, emplacement privilégié qui permettrait de faire notre "Maison de la petite enfance", à l'entrée du village, dans un parc magnifique au pied du Château de Blonay.

Ce projet aurait peut-être pu avancer plus rapidement, s’il n’avait pas fallu faire plusieurs études préalables et également libérer les locaux, en résiliant les baux à loyer des locataires en place. Suite à la décision de la Commission de conciliation, nous avons dû prolonger de deux ans les baux. Nous profitons de l'occasion pour remercier notre service social qui a trouvé des logements compatibles et acceptables, ce qui a permis de libérer la maison au début du mois d'avril de cette année.

Projet "Mon Foyer"

La Municipalité a "planché" sur les transformations de ce bâtiment pour accueillir le programme susmentionné. Outre l'architecte mandaté pour la réalisation d'un avant-projet, une architecte spécialisée a permis de déterminer les espaces, les circulations et les modifications nécessaires à une telle réalisation. A l'heure actuelle, nous sommes à bout touchant quant au dépôt du dossier pour une mise à l'enquête, qui devrait se dérouler avant la fin de l'année 2011.

Le seul écueil, mais il est de taille, est que, paradoxalement, nous n'aurons pas les moyens en 2012 pour réaliser ces transformations dans le cadre des 4 millions d'investissement par année que la Municipalité a décidé de plafonner et de respecter afin de ne pas alourdir la dette communale et péjorer nos comptes. Dès lors, nous ne pourrons pas offrir, à court terme, ce service à nos citoyens.

La Municipalité multiplie actuellement les contacts pour tenter de trouver des parades à ce manquement et surtout des moyens financiers extérieurs qui pourraient nous permettre de démarrer les travaux en 2012 et de ne pas reporter ces derniers, notamment au travers d'un éventuel partenariat public-privé (PPP).
Plan en cas de fermeture du réseau Blonay/St-Légier

Concernant la troisième question, nous pouvons vous affirmer qu'il n'est, pour l'instant, pas question que le réseau de Blonay/St-Légier ne soit plus reconnu. Un travail considérable a été réalisé, tant par les responsables politiques et le personnel de nos structures d'accueil que par les membres du Conseil de Fondation et du Comité de Direction de la Fondation intercommunale pour l'accueil des enfants, sans oublier Mme Pomès, directrice de la Fondation.

Même si notre réseau est modeste, nous avons pu mettre en place un certain nombre d'éléments importants, comme des notions de missions, de valeurs, de buts pédagogiques, etc… que certains réseaux certes plus grands, n'ont pas encore en point de mire.

De plus, le fait de gérer notre réseau entre deux communes nous permet de mieux contrôler son fonctionnement. Nous n'avons donc, pour l'instant, aucun plan de repli et n'imaginons même pas que nous pourrions nous voir retirer la reconnaissance de notre réseau. Une rencontre avec la secrétaire de la FAJE est prévue au début décembre, afin de lui présenter le travail effectué au sein de notre réseau depuis sa création. Nous sommes par ailleurs partie prenante dans divers groupes de travail sur le plan cantonal, prouvant ainsi notre volonté d'aller de l'avant.

Par ces lignes, la Municipalité estime avoir répondu à l'interpellation de Mme Laura Ferilli et continue, nous pouvons vous le garantir, à tenter de trouver des solutions à notre portée financière pour développer l'offre d'accueil des enfants dans nos deux communes.
Bernard Degex
Syndic
25.10.11

(http://www.blonay.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=2395:reponse-a-linterpellation-de-mme-laura-ferilli-du-27-septembre-2011&catid=1077:seance-du-conseil-communal-du-251011&Itemid=176&lang=fr)
4. févr., 2013
COMMUNICATION MUNICIPALE n º 0 2 / 1 3
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Réunie en séance extraordinaire le 4 mars 2013, la
Municipalité a fixé ses options stratégiques pour l
a
suite de la législature. En effet, la multiplicité
des chantiers actuellement en cours a incité l'exéc
utif à
définir ses priorités afin d'atteindre les objectif
s de son programme de législature 2011-2016.
Ces options se déclinent dans les sept axes princip
aux suivants :
Finances communales
La Municipalité a pour objectif de ne pas augmenter
la dette communale jusqu'à la fin de la législatur
e
et de la contenir à 38 mios de francs. Pour le réal
iser, elle entend limiter les investissements à la
hauteur
de la marge d'autofinancement prévisionnelle et pou
rsuivre une politique de baisse des frais de
fonctionnement de l'ordre de l'équivalent d'un poin
t d'impôt.
Parcelle n° 2505 (ancienne maison de commune)
L'exécutif étudie toutes les variantes possibles po
ur valoriser au mieux cette parcelle, avec un
programme comprenant un ou plusieurs bâtiments incl
uant des logements à loyer accessible, des
appartements protégés ainsi qu'une crèche-garderie.
En conséquence, la Municipalité a décidé de tout me
ttre en œuvre pour faire avancer le dossier de la
zone artisanale de la Forestallaz, afin d’y implant
er un futur local pour le Service des espaces publi
cs y
compris le secteur des espaces verts, permettant un
e réaffectation de la grange du Grand-Pré. Des
réflexions avec les communes voisines et d’autres p
artenaires ont d'ores et déjà été lancées.
Communication municipale n° 02/13
Page
2
Parcelle dite de La Bosse
Notre autorité va mener une réflexion active sur l'
avenir de cette parcelle. Elle soumettra
prochainement au Conseil communal une décision poli
tique de principe sur une étude portant sur la
construction des parties sud et est du secteur.
Bâtiment communal de Mon Foyer
La Municipalité est favorable à la réalisation d'un
e crèche-garderie de 22 places sur le territoire
communal. Elle a soumis à l'enquête publique un pro
jet d'implantation d'une telle structure dans le
bâtiment communal de Mon Foyer. Bien que la localis
ation soit idéale et que le permis de construire ai
t
été obtenu, notre autorité estime qu'il est impérat
if de trouver, pour ce projet, un financement extér
ieur
à hauteur de 50 % des investissements. Si cet appor
t ne peut être trouvé d'ici à fin juin 2013, l'exéc
utif
remettra les logements de ce bâtiment en location e
t favorisera l'intégration d'une structure d'accuei
l
dans le projet de la parcelle n° 2505 (ancienne mai
son de commune).
Investissements en matière de sécurité
Elle fixera dans le cadre de sa planification un mo
ntant maximum à investir pour les équipements de
sécurité (trottoirs, zones 30, etc.).
Espace régional des Pléiades
Ce projet, d'une valeur importante pour l'avenir et
la pérennité de la station des Pléiades, est prior
itaire
aux yeux de la Municipalité Elle a toutefois décidé
de limiter l'investissement à hauteur de
CHF 800'000.- pour notre commune et de le condition
ner à un apport de fonds extérieurs d'au
minimum 50 %.
Circulation
L'augmentation de la cadence de la ligne ferroviair
e Vevey - Blonay à 20 minutes, puis 15 minutes,
apportera de grands avantages pour les voyageurs, m
ais également d'importantes difficultés de
circulation au cœur de la localité. Une étude est a
ctuellement en cours. Elle est réalisée par deux
bureaux spécialisés, l'un en matière de circulation
routière, l'autre en matière de trafic ferroviaire
.
Les choix et décisions ci-dessus n’ont pas été simp
les à prendre, sachant que notre démographie est en
progression constante et que les besoins en infrast
ructures de tous types sont eux aussi en
augmentation. Néanmoins, ces décisions ont fait l’o
bjet d’un consensus normal pour tenter d’enrayer
une fuite en avant de notre dette, surtout face à d
es obligations cantonales et intercommunales pour
lesquelles nous n’avons la plupart du temps que trè
s peu de maîtrise. Une réflexion complémentaire
sera menée tout prochainement sur le plan des inves
tissements à cinq ans en fonction des décisions ci-
dessus.
Adoptée en séance de Municipalité, le 25 mars 2013

http://www.blonay.ch/images/pdf/communications_cc/02_13.pdf